La Geneva School of Economics and Management de l'Unige a lancé vendredi dernier son premier Forum des étudiants en EMBA avec le soutien de makers-id pour l’organisation et la modération de l’événement.

April 18, 2018

Ce Forum a réuni une centaine de participants et d'étudiants venus du monde entiers. La majorité de ces étudiants sont des professionnels en emploi, âgés de 30 à 50 ans avec une moyenne d’expérience professionnel d’environ 10 ans.

 

Un panel composé de 4 dirigeants et experts de la fonction RH a débattu sur le thème Impact de la digitalisation sur l'acquisition et le développement des talents dans les entreprises : 

Claudia Noth DRH du Groupe LEM, Claire Hoang Head of Talent Development du WEF, Caroline Welch-Ballentine DRH de la Maison Piaget-Groupe Richemont et Fabrice Guelat DRH adjoint de la Banque Mirabaud, ont participé au panel de discussion modéré par Samira Marquis, fondatrice de makers Id.

 

Certaines entreprises comme Unilever ont introduit l'utilisation de l'IA dans l'évaluation et le tri des dossiers de candidatures sur la base de critères prédéfinis. La digitalisation a modifié les attentes des recruteurs en termes de compétences et de soft skills. Dans un contexte où les tâches à "peu de valeurs" ajoutées sont automatisées et amenées à disparaître, la créativité et l'entrepreneuriat deviennent des critères importants de recrutement : « En effet, pour faire face à tous les changements de paradigmes en cours, les entreprises semblent avoir besoin de collaborateurs capables d'avoir une vision pour proposer des nouvelles solutions, produits ou services", souligne le Prof. Sebastian Raich Directeur du E-MBA.

 

De nouveaux profils d'ingénierie et de datas scientistes voient le jour. Ils sont intégrés dans les organisations pour développer les algorithmes d’analyse et d’exploitation des données qui serviront de base, par exemple, à la conception de produits ou de services en fonction des désirs et des besoins clients.

 

Les entreprises demandent d'avantage d'autonomie à leurs collaborateurs. Elles considèrent que la digitalisation est aussi une formidable opportunité d'apprendre et de diversifier ses compétences. Selon Claire Hoang du WEF, « il s’agit de prendre en main son développement ainsi que son avenir professionnel ».  

 

Les activités se transforment, des nouveaux emplois et métiers voient le jour, certains disparaissent. Dans ce contexte, nos orateurs ont souligné la responsabilité de l'entreprise de maintenir et développer l'employabilité des collaborateurs :  « Il s'agit d'un élément stratégique pour éviter des pertes de savoir-faire et continuer à créer de la valeur" souligne Claudia Noth, DRH du LEM.  L'accompagnement dans le changement vers des processus collaboratifs et la formation à l'utilisation des nouveaux équipements et outils digitaux sont les nouveaux défis des entreprises d'aujourd'hui.

 

Dans les domaines à forte valeur ajoutée nécessitant du savoir-faire comme l'horlogerie, la joaillerie, l'industrie électrique ou les banques privées, ces processus de transformation s'inscrivent préférablement dans le temps, les acteurs favorisant une approche pragmatique, incrémentale et non-disruptive de la transformation. Il s'agit aussi de moyens d'investissement et de pouvoir faire face aux coûts d'une telle transformation. Les experts ont unanimement insisté sur l'importance de l'équilibre pour une transformation pérenne et durable des organisations.

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Empowerment AI Summet

August 23, 2018

1/8
Please reload

Posts Récents

August 23, 2018

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© makers id 2019

I

Be a maker and  follow us

  • LinkedIn makers id
  • Facebook makers id
  • Instagram makers id